Pendant le séjour

 


Témoignage

J'ai adoré mon séjour, il m'a permis de découvrir une part de moi que je ne connaissais pas. On est sans cesse confronté à de nouvelles réalités, même dans un pays qui nous ressemble tant! J'en sors grandie et tellement reconnaissante que de telles opportunités existent! C'était une des meilleures années de ma vie!

Justine Gervais-Chapleau, France, 2011


Coordonnées au Québec et à l'étranger

Dans le pays d’accueil

Peu après votre installation, vous devez communiquer, par courriel, vos coordonnées (adresse et numéro de téléphone) à la Maison internationale. Cette procédure est importante, car elle permet de vous joindre en cas de besoin.

Au Canada

Votre adresse permanente et numéro de téléphone au Canada ou adresse électronique ont changé? Si tel est le cas, veuillez rapidement en informer la Maison internationale et effectuer les modifications sur votre centre étudiant.

Choix de cours à l'établissement d'accueil

La rentrée scolaire bat son plein et vous avez des papillons dans l’estomac à l’idée d’assister à votre premier cours.

Démarche à suivre pour vous assurer que votre dossier scolaire soit en ordre :

1- Effectuez votre véritable choix de cours à l'établissement d'accueil en vous inscrivant une fois rendu sur place.

Lorsque votre choix est exactement le même que votre contrat initial, votre démarche se termine maintenant.

Lorsque votre choix s'avère différent, vous devez :

2- Prendre contact avec le responsable des échanges de votre école, faculté ou département de l' U de M;

Lui proposer votre nouveau choix de cous avec les équivalences de l'U de M;

Attendre son approbation.

Lorsque le nombre de crédits inscrits (selon votre inscription sur votre centre étudiant de l'UdeM) demeure le même, conservez précieusement l'approbation par courriel de votre département.

LORSQUE LE NOMBRE DE CRÉDITS CHANGE (par exemple, augmentation de 12 à 15 ou diminution de 15 à 12), vous devez demander à votre responsable des échanges de l'UdeM de faire parvenir un message par courriel à la Maison internationale.

 

Procédure à suivre

Vous devez demander au responsable des programmes d'échanges de votre école, faculté ou département de l'UdeM de compléter et envoyer à la Maison internationale le modèle suivant :

Par la présente, je soussigné(e), ___________________________, responsable des programmes d’échanges du département de ___________________ à l’Université de Montréal, approuve la modification de crédits de ______ à ______ crédits pour la session d’_________ 20____ de l’étudiant(e) ____________________.

Le délai de traitement de votre demande sera d'environ deux semaines.

ATTENTION : Vous avez quatre semaines après le début de vos cours à l’étranger pour faire la demande de modification de crédits. Après ce délai, il sera impossible de procéder à une modification.

Attestation d'inscription à l'établissement d'accueil

Dès votre inscription complétée, vous devez faire parvenir à la Maison internationale par courriel une attestation qui confirme votre inscription à l’établissement d’accueil.

Les étudiants qui partent deux sessions doivent fournir une attestation d’inscription pour chacune des deux sessions à l’étranger (une attestation datée de l’automne et une deuxième attestation datée à partir de janvier). Ce document peut être émis par le département ou par le Bureau des relations internationales de l’établissement d’accueil.

Rappels

Vous passez une session hors Québec :

Pour les étudiants qui partent un seul semestre, veuillez prendre connaissance de la note explicative remise à tous les étudiants boursiers.

Vous passez deux sessions hors Québec :

IMPORTANT POUR LE 2E VERSEMENT DE LA BOURSE

1- Lire la note explicative.

2- Choisir l'attestation dans la langue qui vous convient :

Pour les séjours dans un établissement anglophone

Pour les séjours dans un établissement francophone

Pour les séjours dans un établissement hispanophone

 

Santé et sécurité

Santé

L'arrivée dans un pays d'accueil est source de changement et il se peut que vous ressentiez un sentiment de dépaysement, un décalage horaire et peut-être même un choc culturel.


Quelques pistes pour vous adapter à votre nouvel environnement :

    • Prenez d'abord le temps d'atterrir et de vous mettre à l'horaire du pays d'accueil. Ce moment d'adaptation tout simple pourrait vous éviter beaucoup de stress.
    • Au cours de leur périple en programme d'échanges, certains étudiants ont parfois des problèmes de santé, tant physiques que psychologiques. Si tel est le cas, n'hésitez pas à consulter les ressources mises en place par l'établissement et le pays d'accueil (soutien psychologique, clinique médicale, etc.). Les consulats canadiens, ambassades canadiennes et délégations québécoises peuvent aussi vous fournir de bons conseils lorsqu'il s'agit de trouver un médecin ou un spécialiste en matière de santé.
    • N'hésitez pas à communiquer avec la Maison internationale si vous avez besoin d'une oreille attentive ou si vous désirez des conseils.

     

Quelques trucs utiles :

    • Ayez en votre possession les numéros locaux d’urgence pour faire appel aux pompiers, aux ambulanciers ou à la police.
    • Repérez le centre hospitalier le plus proche de chez vous. Mieux vaut prévenir que guérir!
    • Conservez vos factures originales lors de vos consultations chez le médecin ou de vos achats de médicaments afin de pouvoir présenter au besoin des preuves à votre compagnie d’assurances.
    • Demandez aux citoyens du lieu d’accueil s’il y a des précautions particulières à suivre en matière de santé. 

 

À noter : Les compagnies d'assurance préfèrent souvent être contactées avant que vous ne vous rendiez chez le médecin.

 

 

Sécurité

Les conseils en ce qui a trait à la sécurité diffèrent d’un pays à l'autre et il est bon de vous informer des us et coutumes de votre pays d’accueil : certains comportements très habituels au Québec pourraient être inappropriés dans certains pays. Consultez la rubrique Conseils et avertissements par pays sur le site des Affaires étrangères Canada.

En terrain inconnu, VOTRE PROPRE ATTITUDE est celle que vous pouvez maîtriser le plus facilement. Gardez une attitude de confiance; cela pourrait influencer positivement la manière dont vous serez perçu. Il est aussi très important d'être ouvert et tolérant face aux différences. N'hésitez pas à poser des questions pour apprendre à mieux connaitre votre nouvelle société.

Quelques conseils pour votre sécurité :

    • Évitez les lieux isolés (ruelles ou plages), car les risques d’attaque ou de vol y sont souvent plus élevés.
    • Informez-vous auprès de la population locale des lieux les plus à risques.
    • Ne gardez pas d’objets précieux sur vous : laissez-les en sûreté à la maison.
    • Ne mettez pas vos chèques de voyage, votre argent, votre passeport et votre billet d’avion dans un même sac qui pourrait être volé.
    • Observez la culture de votre pays d’accueil et soyez respectueux.
    • Méfiez-vous des propositions de travail au noir.
    • Ne montrez pas votre argent de manière trop évidente.
    • Lorsque vous franchissez la frontière de votre pays d'accueil, n'oubliez pas que certaines lois et règles peuvent être différentes.

     

D'autres conseils pour vous éviter bien des soucis :

  • Inscrivez-vous au bureau du Gouvernement canadien le plus proche (ambassade ou consulat). En cas d’absence de représentation canadienne, vérifiez auprès des autorités britanniques ou australiennes. Le Canada pourrait avoir une entente avec eux. 

 

Drogues et alcool

Faites preuve de modération dans votre consommation d'alcool pour éviter de vous retrouver dans des situations précaires et à risques. De plus, soyez conscient que l'usage de drogue peut également vous exposer à des conséquences fort malheureuses sur votre santé et votre sécurité. Les lois dans le pays d'accueil concernant l'usage des drogues peuvent être beaucoup plus sévères qu'au Canada.

Femmes

En tant que femme, vous pourriez être considérées différemment à l'étranger et votre séjour pourrait vous en donner la preuve. Ce qui peut vous paraître juste et banal ici pourrait s'avérer mal vu à l'étranger et parfois même risqué. Un bon conseil est certainement d'observer les comportements locaux pour éviter de choquer ou de poser des actes qui seront mal interprétés.

Le gouvernement canadien met également à votre disposition une brochure intitulée Voyager au féminin qui pourrait vous donner de bons indices sur les attitudes à favoriser.

Agression ou problème de sécurité

En cas d'agression ou de problème de sécurité, n'hésitez surtout pas à en faire part à un ami, à votre famille, à l'université d'accueil et à la Maison internationale. Ne gardez pas sous silence un événement qui vous affecte.

 

À noter : Pensez également que les lois de votre pays d’accueil prévalent sur les lois canadiennes. En cas d’arrestation, vous avez le droit de parler aux services consulaires canadiens.

Contactez les Affaires étrangères Canada à frais virés au 613 996-8885.

Il est aussi pertinent de savoir que dans certains pays, on est reconnu coupable jusqu'à preuve du contraire.

Situation d'urgence

En collaboration avec le bureau de la Sureté, un étudiant en séjour d’études à l’étranger, confronté à une situation d’urgence, a la possibilité d’entrer rapidement en contact par téléphone avec un représentant de l’UdeM. 

 

Numéro d'urgence :

514 343-7771

 

 

Il est en service continu 24 heures, sept jours par semaine et les frais virés sont acceptés.

Cette permanence téléphonique s’ajoute aux autres ressources disponibles en cas d’urgence déjà diffusées aux étudiants :

  • Services d’urgence du pays où l’étudiant se trouve
  • Bureaux canadiens présents dans le pays d’accueil ou tout autre pays où l’étudiant se trouve (ambassades et consulats)
  • Numéro d’urgence à frais virés et courriel du ministère des Affaires étrangères du Canada : 613 996-8885 et sos@international.gc.ca

 

Enfin, sachez que le numéro de téléphone habituel de la Maison internationale, le 514 343-6935, demeure en vigueur et doit être privilégié pour tout contact régulier. 

Choc culturel

Quelles que soient leurs origines, il arrive de vivre un certain malaise qui se manifeste à différents degrés lorsqu’ils sont immergés dans une nouvelle culture et une réalité inconnue. C’est ce que l’on appelle le « choc culturel ». Le choc culturel peut influer sur les relations personnelles, sur la santé et même, dans une certaine mesure, nuire à un séjour à l’étranger. S’il est très difficile d’éviter cette réaction normale, il est toutefois possible de gérer ses effets et d’en faire une expérience positive.

Le choc culturel en quatre étapes

1- L’euphorie du départ : Tout est merveilleux et intéressant. On apprécie le dépaysement et les différences culturelles.

2- La frustration face aux différences culturelles : Certains aspects de la nouvelle culture agacent et les comportements inconnus semblent parfois aberrants, par exemple, les rapports entre hommes et femmes, la barrière linguistique, la saleté de la ville, etc.

3- L’envie de tout laisser tomber : Les tentatives pour s’ajuster semblent vaines. On manque d’intérêt pour la culture d’accueil.

4- L'adaptation: On reprend du poil de la bête. On comprend qu’il faut en profiter et on cesse d’établir des comparaisons. On a alors l’impression de mieux s’adapter au nouvel environnement.

Est-ce le choc culturel?
  • Vous êtes plus irritable qu’à l’habitude et vous vous sentez nostalgique.
  • La tentation est grande de rejeter les aspects de la nouvelle culture que vous n’appréciez pas.
  • Vous comparez et critiquez beaucoup.

 

Comment vaincre le choc culturel?

  • Ayez des attentes positives et réalistes.
  • Acceptez les échecs.
  • Soyez curieux et communiquez avec les gens du pays d’accueil.
  • Respectez les autres.
  • Ayez le sens de l’humour.
  • Développez des aptitudes de communication interculturelle (tolérance, sensibilité, écoute et observation).
  • Trouvez des activités qui vous feront rencontrer des gens et qui vous permettront de créer de nouvelles amitiés.

 

 

Astuce : Si le choc persiste, n'hésitez pas à consulter les ressources mises à la disposition des étudiants de l'université d'accueil.

Relevé de notes de l'établissement d'accueil

Votre séjour tire maintenant à sa fin, votre dernier examen n’est déjà qu’un souvenir et vous vous baladez d’un endroit à l’autre pour dire au revoir aux copains…

Pensez aussi à récupérer votre relevé de notes ou à prendre les dispositions nécessaires pour le recevoir à votre domicile au Québec. Si l’établissement ne consent seulement qu’à l’envoyer à l’U de M, vous avez la responsabilité de communiquer avec la Maison internationale ultérieurement pour savoir si le document s’est bien rendu.

Vous pouvez demander à l'université d'accueil à quel moment et à quel endroit elle fera parvenir le relevés de notes. L'original de ce relevé pourrait vous être demandé ultérieurement, par exemple pour un emploi futur ou une demande d'admission aux cycles supérieurs.

 

ASTUCE : Lorsque le relevé de notes ne s'accompagne pas d'une explication sur les modes d'évaluation et la valeur des notes accordées, vous pouvez demander une lettre explicative à l’établissement d’accueil (de la part d'un professeur ou du service des relations internationales, par exemple).