Foire aux questions

 

     Dois-je m'inscrire à l'UdeM pendant mon séjour à l'étranger?

 

Programmes d'échanges:

Vous n’avez pas à vous inscrire à des cours à l’UdeM pour la période où vous séjournerez hors Québec. C’est la Maison internationale qui effectuera votre inscription en programme d'échanges vers la mi-août pour un départ à l’automne et vers la mi-novembre pour un départ à l’hiver.


Votre inscription correspondra au nombre de crédits que vous avez déclaré dans votre demande de participation au programme d’échanges et qui a été approuvé par le responsable des échanges de votre unité universitaire.

 

Vous avez la responsabilité de vérifier sur votre centre étudiant le nombre de crédits auxquels vous avez été inscrit pour vous assurer qu’il correspond à votre demande. À la session visée, le bloc de crédits sera indiqué par la mention DIV avec le nombre de crédits (deux derniers chiffres) auquel vous serez inscrit en échange. Ex. : DIV2312 signifie que vous êtes inscrit à 12 crédits UdeM pour la session en cours.
Si tel n’est pas le cas, veuillez en aviser la Maison internationale.

 

Autres types de projets:

 

     Besoin d'une attestation (lettre d'acceptation) de l'UdeM?

Plusieurs consulats, ambassades ou autres organisations (ex. LOJIQ) demandent une attestation officielle de séjour d'études hors Québec émise par l'université d'attache.

La Maison internationale peut émettre cette attestation (en français ou en anglais) sur présentation de la lettre d'acceptation / d'invitation de l'établissement d'accueil. Elle peut aussi attester le montant de la bourse de mobilité reçu pour les étudiants qui en seront récipiendaires.

Comment faire pour obtenir l'attestation? 
1- Vous vous présentez à la Maison internationale avec votre lettre de l'établissement d'accueil et un conseiller vous émettra l'attestation sur place
2- ou vous en faites la demande par courriel en fournissant la lettre de l'établissement d'accueil.

     Quels sont les droits de scolarité que je payerai pendant mon séjour         à l'étranger?

 

Programmes d'échanges:

En participant à un programme d’échanges d’étudiants, vous devez payer, comme à l’habitude, les droits de scolarité à l’UdeM en respectant les échéanciers de l'UdeM peu importe le calendrier de votre établissement d'accueil. La facture sera directement reliée au nombre de crédits prévus en équivalence.

Certains établissements à l'étranger exigent le paiement de frais afférents pour bénéficier de services locaux (frais administratifs, centre sportif, bibliothèque, etc.). Il s'agit d'une pratique courante qui entraînera généralement une facture à faible coût, en aucun cas pour des droits de scolarité.

Autres projets:

1er cycle: l'étudiant se verra facturé le nombre de crédits associés à son projet à l'étranger.

2e cycle: l'étudiant sera facturé, dans la très grande majorité des cas,

ASTUCE : Consultez le site web du Bureau du registraire pour connaître les dates limites et les modes de paiement possibles.

    

 

     Puis-je effectuer un échange si je suis en situation de handicap?

A priori, tous les étudiants peuvent aspirer à effectuer un échange étudiant. Toutefois, il est de votre responsabilité d’évaluer votre condition et la faisabilité du projet, considérant que celui-ci se déroulera dans un autre pays, une autre culture et une autre université ou des accommodements ne seront pas forcément accessibles.

Comment procéder ? Si vous êtes un étudiant en situation de handicap, vous pouvez dans la recherche d’un établissement pour votre échange, vérifier si un bureau qui soutient les étudiants dans votre situation existe dans l’université d’accueil. Dans l’affirmative, il s’agit d’un premier pas vers un choix judicieux pour l’échange. Si aucun bureau n’existe, vous pouvez vous référer au conseiller qui vous suit à l’UdeM pour qu’il vous aide à trouver l’information.

Accommodements à l’étranger : bien qu’il est possible que vous ayez des accommodements à l’UdeM pour vos examens, vous ne pouvez pas présumer que les mêmes accommodements pourront être mis en place dans l’établissement d’accueil. Au besoin, le conseiller du bureau de soutien aux étudiants en situation de handicap pourra fournir une lettre dans laquelle il expose ses recommandations pour vos accommodements. Il revient toutefois à l’établissement d’accueil d’accepter ou non ces recommandations.

Temps partiel réputé temps plein : une des règles du programme d’échanges est d’étudier à temps plein lors de l’échange (1er cycle 12 crédits, cycles supérieurs 6 crédits). Si en raison de votre situation de handicap, vous souhaitez suivre une charge de travail à temps partiel qui serait réputée temps plein durant l’échange, nous devrons appliquer les mêmes règles que celles appliquées par l’Aide financière aux études (AFE). Autrement dit, vous devrez avoir soumis à l’AFE le formulaire 1015 rempli par un professionnel de la santé et l’AFE devra nous confirmer qu’en vertu de ce document, elle vous considère à temps plein malgré une charge de cours à temps partiel. Dans ces cas uniquement, nous devrons valider avec l’établissement d’accueil si cet accommodement peut être appliqué dans leur institution. Il est possible que malgré l’existence d’un accommodement du côté de l’UdeM, le partenaire refuse de le prendre en considération et vous oblige à suivre une charge de travail en temps plein, selon les normes en place dans leur établissement.

     Est-il possible de faire deux échanges dans le cadre de mes études?

Oui, il est possible de réaliser deux sessions d’études dans deux établissements différents dans le cadre de son baccalauréat à l’UdeM. Il faut toutefois prendre en considération que pour chaque échange, il y a des démarches administratives à faire (avec l’établissement partenaire et avec les autorités consulaires - obtention d’un visa d’étudiant, etc.) ainsi que des risques de chevauchement des calendriers académiques. Il n’est donc pas recommandé de faire deux échanges à des sessions qui se suivent parce que cela complique considérablement la logistique pour compléter les démarches administratives. Il est plutôt souhaitable de réaliser un échange lors de sa 2e année d’études et un autre lors de sa 3e année. Pour partir durant une année académique complète, il est plutôt recommandé de privilégier un seul établissement.

 

 

      Est-il possible d'étudier dans une autre langue que celle du pays               d'accueil?

Oui! Plusieurs universités ont une offre (plus ou moins grande) de cours en anglais. Par exemple, il est possible de suivre des cours en anglais si on étudie en Suède, en République Tchèque, en Chine, au Japon, etc. Il est toutefois à prévoir que l'offre de cours sera plus restreinte que celle dans la langue officielle de l'université d'accueil. Il convient aussi d'être vigilant lors du choix de cours pour s'assurer que la langue d'enseignement sera bien celle voulue. Plusieurs établissements proposent des traductions de leur site en anglais, sans pour autant que la langue d'enseignement du cours soit l'anglais. Par ailleurs, il est à noter qu'en Amérique latine, l’offre de cours en anglais est très limitée, sauf au Brésil. Il faut donc maîtriser l’espagnol pour y étudier.

Enfin, bien qu'à priori, il n'est pas nécessaire de démontrer des connaissances de la langue du pays d'accueil lorsque l'on suit des cours en anglais, il est fortement recommandé d'avoir des connaissances de base de cette langue afin de pouvoir se débrouiller un minimum et d'assurer de cordiales échanges avec les interlocuteurs locaux.

 

.

...

 

.

...

.

...